Les couleurs indexées


A la fin du siècle dernier, la majorité des ordinateurs ne savaient pas faire mieux que d'afficher un maximum de 256 couleurs. Les couleurs étant en nombre très limitées, on trouva préférable de définir les couleurs qui composent une image dans une palette attachée à l'image. Par exemple la palette de couleur indexées d'une photo de bord de mer contiendra beaucoup plus de nuances de vert et de bleu. Dans le système de couleurs indexées, la couleur d'un pixel n'est plus définie par un mélange RVB, mais est choisie dans une des cases du tableau (palette). Et pour chaque nouvelle image, le logiciel construit une nouvelle table de couleurs indexées. Pour simuler un plus grand nombre de couleurs, le logiciel utilise le tramage. Le mode Couleurs indexées de Photoshop réduit la taille du fichier tout en conservant une qualité visuelle suffisante pour les présentations multimédias et les pages Web.

Les couleurs indexées Fig. 1. Les couleurs de l'image de gauche sont piochées dans les 256 couleurs de la table (palette).

Dans ce système de palette, chaque pixel est codé sur 8 bits (limité à 256 couleurs ) alors que le mode RVB code sur 24 bits (3 fois 8 bits), ce qui correspond à plus de 16 millions de couleurs disponibles. Le gain de poids est énorme puisque chaque pixel n'utilise qu'un octet unique pour définir sa couleur.

Les images en couleurs indexées sont très légères et s'affichent très vite. C'est ainsi qu'elle ont trouvé une vraie raison d'exister au début du développement de l'Internet, notamment avec le format GIF qui utilise les couleurs indexées. Dans une image en couleurs indexées, il est possible de spécifier qu'une des couleur de la palette soit transparente.