Histoire de la couleur


De l'antiquité à nos jours

Si la langue française dispose d'une large palette de vocabulaire pour exprimer de nombreuses nuances de couleur, la période antique disposait d'un vocabulaire plus restreint. Les grecs, à l'époque classique , disposaient d'adjectifs générique pour les couleurs principales et recouraient aussi aux comparaisons d'objets comme noir anthracote ou vert pomme.

En fait le vocalulaire de couleur s'enrichissat quand il s'agisait d'un colorant facile à obtenir. Celui de couleurs comme le bleu dont les colorants étaient rares restait restreint.

 

On va découvrir dans ce chapitre que la lumière et la couleur sont intimement liées. On entre pas à pas dans les secrets de la théorie des couleurs, en suivant les étapes chronologiques des plus grandes découvertes sur la lumière et la couleur. on y rencontrera les notions de base de la colorimétrie et des concepts importants sur la couleur afin d'aborder plus facilement les chapitres suivants.

Fig. 1. Il n'existe pas de couleurs primaires fondamentales, mais simplement des couleurs primaires plus pratiques que d'autres.

Si vous connaissez la réponse à la question posée sur la dernière page (voir page définition de la couleur) , il est inutile de lire ce chapitre.

Les artistes se sont posé la question du mélange des couleurs bien avant les scientifiques et ils se sont longtemps demandé s'il existait un cercle chromatique idéal.

Pour certains, le choix d'une couleur est souvent vue d'une manière mystique irrationnelle alors que d'autres prétendent avoir un œil pour choisir les couleurs. Ce qui est sûr c'est que certaines couleurs se marient bien entre elles et d'autres non, mais on ne sait pas vraiment l'expliquer.

Théorie des couleur en exemple Fig. 2. La théorie des couleurs se base sur deux systèmes de couleurs primaires bien connus, mais il y a bien d'autres possibilités...